fbpx
 
Financement
113
page-template-default,page,page-id-113,infographer-core-1.0.3,vcwb,infographer-theme-ver-2.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,no_delay,qode_page_title_on

Financer votre projet

Le financement de votre logement est constitué de votre apport et d’un ou plusieurs prêts.

L’apport personnel correspond à la part de votre bien payée par des fonds provenant d’une épargne bancaire, salariale ou une aide familiale.

Terabilis en partenariat avec Direct Crédit pourra vous accompagner dans la constitution de votre dossier et l’obtention de votre crédit bancaire « classique » mais également pour l’obtention des prêts dits « conventionnés » comme le Prêt à Taux
Zéro renforcé (PTZ+), le prêt à l’Accession Sociale (PAS), prêt Action Logement et prêt fonctionnaire, si vous y êtes éligibles.

Si les conditions (taux) de crédit sont aujourd’hui très favorables aux emprunteurs, il y aura lieu de porter une attention particulière à la durée de votre prêt. En effet, celle-ci a un impact important sur le montant du remboursement mensuel et donc sur la maîtrise de votre budget.

Votre taux d’endettement ne doit pas excéder 33% de vos revenus.

Pour alléger vos charges pendant la période de construction d’un bien immobilier neuf, vous avez la possibilité d’intégrer un différé d’amortissement à votre crédit bancaire. Ce différé permet de réduire les charges mensuelles du crédit pendant la période de construction aux seuls intérêts d’emprunts et au coût de l’assurance-crédit, voire au seul coût de l’assurance-crédit.

Historique des taux d’intérêt du crédit immobilier
  • Taux maximal

  • Taux moyen

  • Taux minimal

Source : empruntis

Principe du différé d’amortissement

En optant pour ce modèle de paiement, l’emprunteur s’offre le droit de ne pas payer le capital de son crédit pendant une certaine période pouvant aller jusqu’à 36 mois maximum : les mensualités sont donc composées des intérêts et des frais d’assurance seulement, le montant des mensualités est ainsi allégé.

Les avantages du différé d’amortissement

Le différé d’amortissement est très souvent utilisé pour financer un projet de construction ou une vente en l’état futur d’achèvement. En effet, les ménages qui investissent dans les biens neufs doivent débloquer tout ou partie de leur prêt alors qu’ils ne possèdent pas encore le bien et ont donc déjà leur loyer à rembourser ou leur mensualité de prêt. Ceci permet donc d’alléger temporairement les mensualités jusqu’à la livraison du bien par exemple.

Il existe 2 types de différé d’amortissement (partiel et total)

Le différé partiel s’applique lorsque l’emprunteur s’acquitte seulement des intérêts et des frais d’assurance. A l’issue de cette période, l’emprunteur rembourse son prêt, les échéances comportant à la fois une part d’intérêts et une part de remboursement de capital.

Le différé total s’applique lorsque seules les primes d’assurance sont remboursées pendant une certaine période.

Dans ce cas-là l’emprunteur ne commence à amortir son prêt (remboursement des intérêts + capital), qu’au terme du différé. Cette formule engendre un coût, puisque pendant la période de différé, les intérêts annuels se cumulent au capital emprunté et produisent eux-mêmes des intérêts qu’il faudra régler.

Rembourser un prêt immobilier par anticipation

L’emprunteur pour plusieurs raisons (rentrée d’argent inattendue ou la vente du logement) peut être amené à rembourser le capital restant dû de son prêt immobilier et ce avant la date prévue au contrat. L’emprunteur a en effet le droit de rembourser, en totalité ou en partie, un prêt par anticipation.

Des pénalités limitées

La plupart des contrats de prêt prévoit des indemnités en cas de remboursement anticipé, ce montant est limité par la loi. Ces indemnités ne peuvent pas dépasser l’équivalent de 6 mois d’intérêts au taux moyen du crédit, et sont plafonnées à 3 % du capital restant dû.

C’est le plus petit de ces deux montants qui sera facturé par la banque.

Il est possible de négocier la suppression des frais liés au remboursement anticipé avec la banque qui accorde un crédit immobilier. Pour ce faire cette négociation doit se faire avant la signature de l’offre de prêt. Une fois le contrat de prêt signé, l’emprunteur ne pourra plus revenir sur ses conditions.

En revanche, dans le cas d’un rachat de votre prêt auprès d’une autre banque concurrente, l’emprunteur devra obligatoirement payer les pénalités qui pourront être réintégrées dans le nouveau prêt.

L’emprunteur n’aura en outre aucune indemnité à régler si le remboursement anticipé du prêt est dû à :
• Une mutation professionnelle
• Un licenciement
• Un décès d’un des emprunteurs